TD 1 DANSE

Slide1 l.jpg
1 / 26
0
0
515 days ago, 490 views
PowerPoint PPT Presentation
TD 1 DANSE. Approche technologique et historique de l'espace et du temps de la danse classique

Presentation Transcript

Slide 1

TD 1 DANSE Approche technologique et historique de l'espace et du temps de la danse classique à la danse contemporaine

Slide 2

1 - INTRODUCTION Définition de la danse: «  Organization intentionnelle des mouvements du corps dans le temps et dans l'espace , réclamant une use optimale de l' énergie et possédant une valeur propre et esthétique, dans un yet d'expression, d'évocation, et/ou de correspondence . Elle est visuellement appréhendée  » Mémoire de DEA, philosophie de la culture, Paris I Sorbonne 1982

Slide 3

Différents styles de danse classique contemporain moderne Post-current XXI XIV Les différents termes de la définition prennent différents sens

Slide 4

« Danser c'est produire seul ou à plusieurs des formes motrices signifiantes pour quelqu'un, quelles que soient les formes de pratique sociales et les themes de danser  » CADOPI, M., BONNERY, A., « Apprentissage de la danse », 1990 = activité humaine très ancienne dont les buts se sont diversifiés : ceremonies sacrés, danse devant les dieux, danse de cour, danse scénique, danse de regret, impromptu creation/execution, and so on

Slide 5

2 - PRODUIT, PROCESSUS ET PROCÉDÉS Le produit = l'œuvre, le display, l'aboutissement du travail Le processus = l'acte en prepare de se faire, s'oppose à l'idée de produit. Le produit a moins d'importance que l'acte en prepare de s'écrire que l'action elle-m ême. Certaines thoughts peuvent avoir un twofold statut, exemple: procédé de organization de l'improvisation et processus d'improvisation (contact spontaneous creation) Le procédé de arrangement = des méthodes ou règles de structure chorégraphique, exemple: la répétition, l'accumulation, l'envers-l'endroit, le hasard, le contraste

Slide 6

COMPOSITION Avoir une idée Décliner cette idée Faire des choix Transformer une idée du réel en symboles Construire un discours articulant un début, un développement et une balance

Slide 7

3 - LES TROIS R ÔLES SOCIAUX SPECTATEUR DANSEUR CHORÉGRAPHE Danse à vivre, danse à voir et danses mixtes LOMBARD, F., « Danses à vivre et danses à voir », in Revue EPS n°250 1994

Slide 8

LE R ÔLE DE CHORÉGRAPHE Son r ôle est de mettre en adéquation l'intention, le projet et les moyens Lisibilité du projet Accessibilité du projet = Entrer en correspondence avec le SPECTATEUR Compose et met en scène (espace de correspondence et renforçateurs)

Slide 9

LE R ÔLE DE DANSEUR Interprète le projet artistique du chorégraphe Engage child identité corporelle « se mouvoir et s'émouvoir pour émouvoir » Delga, M., Flambard, M. P., Le Pellec, A., Noe, N., & Pineau, P. (1990). Enseigner la danse en EPS. Revue EPS , 226 , 54-58. Doit transformer sa motricité quotidienne et la rendre expressive et esthétique S'approprier un projet qui n'est pas le sien: logique, émotions, sensibilité Produire de l'émotion tout en gérant ses propres émotions = twofold engagement du danseur: moteur et émotionnel

Slide 10

LE R ÔLE DE SPECTATEUR Regarder, éprouver, critiquer Émotions/discernment Ressources full of feeling et psychological R ôle incontournable = finalité de la danse contemporaine = donner à voir une œuvre construite dans le yet de faire passer un propos aux spectateurs Création de sens et d'émotions

Slide 11

ÊTRE SPECTATEUR = APPRENDRE À Être disponible/usual meaning de l'écart/propre imaginaire Être actif Lire la chorégraphie/composantes/procédés/and so forth… En éprouver les effets et le sens Formuler une study

Slide 12

3 - Les composantes de la danse ESPACE Théoricien du mouvement humain RUDOLF VON LABAN (1889-1958) Le mouvement est constitué standard des FONDAMENTAUX appelés: - composantes, - dominantes ou, - paramètres. TEMPS FLUX/ENERGIE CORPS

Slide 13

ESPACE SCÉNIQUE GÉNÉRAL PROCHE Zone spatiale entourant le corps et définie standard l'allongement most extreme des portions corporels Aire disponible pour le mouvement Lieu de generation chorégraphique Espace symbolique Directions, introductions, niveaux, follows, measurements Notion de volume et d'espace tridimensionnel

Slide 14

ESPACE PROCHE ou PROPRE KINESPHÈRE PAR LABAN Center DE LA KINESPHÈRE = Center DU CORPS = Center DE GRAVITÉ POINT DE CROISEMENT DES LIGNES DE FORCE RESSOURCES PROPRIOCEPTIVES

Slide 15

TEMPS STRUCTURATION MÉTRIQUE STRUCTURATION NON MÉTRIQUE Interne Rythme work force Externe Sons et musiques Pulsation Accent Mesure Rythme Tempo Durée et vitesse CONTRASTE Cl =/création aggregate, le temps doit être pensé à la fois standard compatibility au monde sonore mais aussi indépendamment. Idem pour le monde sonore qui est fondamental puisqu'il renforce le propos, il est donc une partie à part entière de la création.

Slide 16

4 - LA DANSE CLASSIQUE Italie, XIV et XV ème siècle France, XVI ème siècle standard François 1er et Charles VIII Spectacle add up to: musique, danse, poésie, 10h Louis XIV, fonde l'Académie Royale de danse en 1661 Évolution du expressive dance, Beauchamp invente les cinq positions Naissance de la danse académique, classique Danse créée pour le return for money invested, stylistic themes wealth et spectaculaires, à l'image du return for capital invested Danse très codifiée La ballerine est considérée comme irréelle, personnage évanescent proche du ciel, child âme s'élève au-dessus du basic mortel (référence au return for capital invested)

Slide 17

SA LOGIQUE SPATIALE Scène conçue comme une toile Ax privilégié: le focus auto chief spectateur le return on initial capital investment 5 positions de Beauchamp donc ouverture en dehors = picture frontale du Corps en à-plat et déplacements latéraux Espace propre traversé standard des lignes allant vers le ciel, volonté de s'élever 5 6 4 scène Jardin Cour 7 3 8 2 1 Public

Slide 18

SA LOGIQUE TEMPORELLE Musique au benefit du display pour le divertissement Musique et danse = compatibilities très étroits Pas de danse = structures mélodiques et rythmiques de la segment Temps post = appel Logique d'écriture de la danse suit la logique de la structuration musicale

Slide 19

5 - DANSE MODERNE Fin du XIX ème et début du XX ème Allemagne et Etats-Unis Pays et societies dans lesquels il n'y a pas d'héritage classique Figures féminines; pionnières de cette nouvelle danse : Isadora Duncan, Lo ïe Fuller, Ruth Saint Denis, Martha Graham sont américaines et Mary Wigman est allemande Des hommes théorisent cette danse : R. V. LABAN, J. DALCROZE (rythme, musicalité et mouvement) Danse libre, naturelle, contre l'artifice Décors sobres, pieds nus Corps et émotions Expression fer de spear De la modernité Sur scène ou dans la nature Solo Poétiques personnelles

Slide 20

SA LOGIQUE SPATIALE EXPRESSIF ET SYMBOLIQUE EN LUI-M ÊME Utilization de tous les niveaux, nouveau affinity au sol Fin du carcan des pointes comme en classique Importance de l'espace propre (Laban, kinesphère), la idea de trajet apparaît, contrairement au classique = progression de postures Espace in addition to intime Travail sur le corps dans l'espace propre in addition to expressif = expression de ses propres opinions Travail sur le contraste entre des formes ouvertes (joie, partage, and so forth… ) et des formes fermées, vers l'intérieur (peine, douleur, and so on… )

Slide 21

SA LOGIQUE TEMPORELLE Musique bolster de l'imaginaire et des notions Rapports à la musique et au temps très work forces en fonction des thématiques abordées standard les danseuses Martha Graham = musique accompagnera le geste avec emphase Mary Wigman fera quelques essais sans musique Doris Humphrey= rythme = élément fondamental du mouvement

Slide 22

6 - DANSE POST-MODERNE LE CAS DE MERCE CUNNINGHAM = Après la seconde guerre mondiale Rupture avec la danse moderne Conditionne l'apparition de la danse contemporaine Idée de démarche artistique Pivot de ce courant = Merce Cunningham

Slide 23

MERCE CUNNINGHAM Espace Temps Rupture avec l'espace à l'italienne et l'idée de focus du level Tous les danseurs sont des focuses Le spectateur regarde où il souhaite Re-définition du r ôle de spectateur Le spectateur participe à l'oeuvre Rupture avec les anciennes relations Musique/danse La connection ne se réduit in addition to à un straightforward composition Le mouvement n'est in addition to au benefit de la musique La musique participe à l'œuvre autant que le mouvement Collaboration avec John Cage Utilization des quiets produisant un effet sur le climat de la création Éloignement de la structure métrique pour aller vers du non métrique

Slide 24

AUTRE EXEMPLE STEVE PAXTON TECHNIQUE DU CONTACT-IMPROVISATION Travail avec l'autre, d'écoute, de recherche sur le poids Nouvelle investigation du mouvement supposant une grande disponibilité Fin travail sur l'espace propre Notion de trajets de Laban appliquée au mouvement à deux = activity/réaction, fluidité du mouvement

Slide 25

7 - DANSE CONTEMPORAINE DÉMARCHES ARTISTIQUES = Pluralité de styles Autant de danses contemporaines que de chorégraphes Hip bounce/break et espace inversé Diversification des lieux de représentation: Trisha Brown danse sur les toits des immeubles , … danse dans une piscine Non danse: travail minimaliste dans l'espace proche Non danse

Slide 26

8 - CONCLUSION Danse classique et produit Danse moderne et processus Danse contemporaine, processus et procédés

SPONSORS

SPONSORS

SPONSORS